Trump a payé un régulateur de la parole en difficulté financière

L’entreprise qui a organisé une série lucrative de discours rémunérés après la Maison Blanche de l’ancien président Donald Trump a maintenant du mal à payer les fournisseurs, les investisseurs et les employés, provoquant la colère des alliés de Trump qui ont soutenu l’effort.

L’American Freedom Tour, qui a conclu un accord de plusieurs millions de dollars avec Trump après son départ de ses fonctions, a perdu deux PDG et annulé des événements dans un certain nombre d’endroits parce qu’il n’a pas payé ses factures, selon des personnes familières avec les activités et les documents. Obtenu par le Washington Post. Son fondateur et propriétaire, qui a des antécédents de faillite, a récemment demandé à nouveau la protection contre la faillite.

Le groupe a promis des événements à plusieurs endroits mais les a annulés avant même qu’ils ne commencent et semble compter sur un événement majeur à Mar-a-Lago en décembre pour changer sa situation financière.

Des personnes proches de l’ancien président disent qu’avec des orateurs, des affiliés et des investisseurs réclamant tous leur argent, l’une des personnes impliquées qui a obtenu leur argent était Trump. Certains conseillers de Trump ont mis en garde contre les événements futurs, bien que Trump ait exprimé son intérêt à le faire.

On ne sait pas ce que cela signifie pour la prochaine cérémonie de cravate noire de la tournée annoncée à Mar-a-Lago, avec des billets à partir de 10 000 $ pour qu’un couple passe du temps avec Trump. L’événement comprend une réception au bord de la piscine et une salle à manger formelle. Le dîner et une photo avec Trump coûtent 40 000 $, et la réunion de la bibliothèque avec Trump est si chère qu’elle n’est répertoriée que comme : “Renseignez-vous ci-dessous”. La société a refusé de divulguer combien Trump est payé pour l’événement.

Le PDG de la société, Brian J. Forte, a refusé d’être interviewé pour cet article. Un porte-parole de Trump n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

“La tournée a eu des problèmes de calendrier inattendus au cours de l’été qui ont ralenti les choses, mais nous y travaillons”, a déclaré Larry Ward, porte-parole de la société. “Nous positionnons la tournée pour plus de force et de succès à l’avenir.”

L’American Freedom Tour a commencé en octobre dernier, organisant des événements glamour à travers le pays qui ressemblent à des rassemblements Trump mais vendent des billets allant de 55 $ à plus de 4 000 $. En plus de Trump, des célébrités de droite telles que Candice Owens et Kimberly Gilfoyle sont apparues dans des émissions, ainsi que des conférenciers motivateurs donnant des cours de finances personnelles.

Essentiellement, c’était un endroit où les partisans de Trump pouvaient acheter une opportunité de le voir ainsi que d’autres personnalités conservatrices – ou payer plus pour un accès privé – avec de l’argent destiné non pas à une campagne politique, mais à une société à but lucratif et à Trump lui-même. Il a été fondé par Forte, un promoteur de conférenciers motivateurs avec une longue liste de dépôts de bilan et de différends commerciaux à travers le pays.

La tournée a vu une foule de problèmes, y compris des investisseurs en colère, des porte-parole et des vendeurs impayés qui, selon des personnes familières avec la situation, ont parlé comme d’autres sous couvert d’anonymat pour révéler des détails intérieurs.

Les conseillers disent que Trump a rejoint le groupe avec peu de contrôle et que certains membres de son équipe n’étaient pas au courant de l’historique commercial de Forte lorsque The Post le lui a dit.

Certains investisseurs impayés se préparent à une éventuelle action en justice, exigeant le paiement intégral plus les intérêtsEt le Selon une lettre de demande obtenue par The Post. Si l’entreprise ne paie pas, le groupe veut que Forte se retire et leur donne le contrôle de l’entreprise, selon la lettre. Sinon, ils ont dit qu’ils seraient poursuivis.

“Des vendeurs, des conférenciers et d’autres participants non rémunérés font la queue pour collecter des fonds”, a déclaré un avocat travaillant pour des investisseurs dans un e-mail au groupe. “L’intention est toujours de créer un conseil d’administration.”

Le nouveau créateur d’argent de Trump : lettres payées aux fans

Un porte-parole de Forte a déclaré qu’il n’avait pas reçu de lettre de demande. “La tournée entretient une relation solide avec ses investisseurs”, a déclaré Ward.

Ward a déclaré que la tournée était une tentative de propulser à la fois les investisseurs et les conférenciers. “Des problèmes de planification inattendus pour les programmes ont causé des retards et nous avons demandé à un nombre limité d’investisseurs si leurs paiements pouvaient être reportés jusqu’en novembre”, a déclaré Ward.

Une personne familière avec les finances de la tournée a déclaré que de nombreux orateurs non-Trump n’avaient pas été payés, y compris d’éminents alliés de Trump.

“Nous travaillons dur pour le rendre complet, et nous sommes convaincus qu’il sera terminé très bientôt”, a déclaré Ward.

En juillet, l’entreprise a raté la paie, selon une note adressée aux employés de Forte. “Nous assistons à des difficultés de croissance et tout ira bien”, a-t-il déclaré dans la lettre interne examinée par le Washington Post. Le porte-parole a déclaré que l’entreprise payait actuellement les salaires de ses employés.

Forte a récemment demandé la protection de la faillite personnelle pour la cinquième fois cet été, selon des documents judiciaires, affirmant qu’il détient 100% de l’American Freedom Tour, gagne 19 900 dollars par mois, mais doit plus de 3 millions de dollars. En réponse à la tentative de rejet de l’affaire, le ministère de la Justice a accusé Forte d’avoir abusé du système de faillite pour tenter de contrecarrer les procédures de saisie et l’a critiqué pour s’être rendu à Porto Rico au lieu de “faire de ce cinquième dossier de faillite une priorité”. Le gouvernement a par la suite retiré sa proposition lors d’une audience.

“Les dépôts de bilan étaient dus à un différend avec une société de crédit hypothécaire”, a déclaré Ward, ajoutant : “M. Forte se rend fréquemment à Porto Rico mais est un résident légal de la Floride”.

Les pressions financières sur l’American Freedom Tour ont conduit à des pratiques commerciales que certains employés ont jugées répréhensibles. En juillet, la société a annulé un événement prévu à Milwaukee mais a continué à vendre des billets en ligne, selon deux personnes proches du dossier. À certains moments, la société a continué à vendre des billets en ligne pour des événements dont les organisateurs savaient qu’il était peu probable qu’ils se produisent, selon deux personnes proches du dossier.

Lorsqu’un autre spectacle en Caroline du Nord a été annulé, la société a d’abord déclaré qu’elle honorerait les billets pour un futur événement avant d’accepter d’émettre des remboursements. “Nous donnons la possibilité de remboursements ou de chèques de pluie pour les événements reportés ou annulés”, a déclaré Ward.

Le site Web de la tournée ne répertorie actuellement aucun événement à venir. Le spectacle était prévu à Birmingham, Ala. , aussi annulé plus tôt cette année.

Pour promouvoir les événements, l’entreprise a offert un 25 % de commission Pour les publicités et les publications sur les réseaux sociaux qui mènent à des ventes, selon son site Web. Les messages montrent qu’une branche du Parti républicain dans un comté du Texas a aidé à inscrire des participants à un événement là-bas qui n’avait pas été payé depuis au moins deux mois.

“Nous attendons le paiement, et il a maintenant quatre mois de retard”, a écrit Matt McCoviak, l’avocat républicain qui dirige le GOP local à Austin, dans un e-mail le 7 septembre. . “

“Comme vous le savez de votre contact avec nous il y a quelques semaines à la recherche de vos paiements, j’ai démissionné du US Freedom Tour le 3 août”, a répondu Chris Widener, l’ancien président-directeur général de la société qui a démissionné en août. “Vous devez certainement de l’argent et vous devriez payer tout de suite.”

Widener a confirmé sa démission dans un e-mail mais a refusé de commenter l’échange avec Makoviak, qui a déclaré avoir été payé vendredi après-midi dernier “dès que le Washington Post a demandé un commentaire”.

Makoviak a déclaré avoir vérifié l’entreprise avant de conclure un accord avec elle et avoir entendu d’autres dire que même si elle était souvent lente à effectuer les paiements, elle l’a finalement fait. Il a dit avoir demandé un contrat écrit, qui “a pris plus d’un mois même s’il s’agit d’un simple document”, selon McQuick.

“J’espère que quiconque doit de l’argent utilisera tous les canaux légaux disponibles”, a déclaré Makoviak. Un porte-parole de la société a déclaré qu’il était désolé du retard de paiement de Macoviak.

La société a également récemment perdu son directeur financier, Dale Ainge. Dans une interview, Ainge a déclaré avoir quitté l’entreprise en juin en raison d’un problème de santé et a souhaité bonne chance à l’entreprise. Il a déclaré que la société avait fait défaut sur deux de ses prêts avant son départ et que certains vendeurs se plaignaient de ne pas avoir reçu leurs paiements.

“Ils ont dû annuler deux événements, ce qui a causé des problèmes financiers”, a-t-il déclaré. “Ils étaient en retard sur les choses. Ils étaient en retard dans les paiements. Donc, pour moi, dans quelle situation financière se trouvent-ils ? Ils étaient un peu en retard sur quelques notes. Il y avait deux comptes créditeurs qui avaient plus de 60 jours. “

Ainge a déclaré que la société lui avait versé l’argent et qu’il pensait que cela changerait leur fortune lorsqu’il partirait en juin. Ainge a déclaré avoir été contacté par Forte pour planifier des événements autour de Trump et des conférenciers conservateurs, similaires aux événements qu’il a organisés pour une entreprise appelée Get Motivation.

Il a dit que certains événements ont fait des profits, mais d’autres non, et certains ont été annulés même après un marketing coûteux. “C’est une start-up”, a-t-il déclaré. “Il y a toujours des défis.”

Comment le groupe dissident QAnon est devenu une caractéristique des rassemblements Trump

Lorsque le cycle a commencé, les investisseurs ont promis de gagner 20% de leur argent en six mois, selon les documents de prêt obtenus par The Post. Mais des e-mails internes montrent que lorsque l’argent était dû, l’entreprise n’a pas remboursé.

“Nous avions besoin de plus de temps”, a assuré Forte aux investisseurs en mars. “L’investissement est solide. Veuillez patienter avec nous deux semaines.”

Les e-mails montrent qu’en août, Forte n’avait pas gagné d’argent. Dans un e-mail, Forte a expliqué qu’il essayait de collecter plus d’argent au pays et à l’étranger et de confirmer les dates des événements futurs avec Trump. Il a proposé de payer 5 000 $ par semaine pendant que l’entreprise concluait d’autres accords pour pouvoir payer intégralement d’ici novembre.

Une personne familière avec les actions de Forte a déclaré qu’il essayait constamment d’empêcher les conférenciers, les investisseurs et d’autres personnes d’obtenir de l’argent – ​​”éteignez le plus gros feu et arrêtez”.

“J’ai été un grand partisan du président Trump et des événements que nous organisons”, a déclaré Forte à un investisseur par e-mail. “Nous espérons que vous pourrez venir à la fête” à Mar-a-Lago en décembre. “Nous voudrions vous honorer là-bas si vous êtes en mesure de le faire”, a-t-il écrit.

Inge a déclaré que Trump était le porte-parole le mieux payé, mais a refusé de divulguer le montant, citant l’accord de confidentialité. “Cela correspond aux frais de parole des présidents précédents”, a-t-il déclaré.

Il a déclaré que Trump était le plus gros vendeur du groupe et que de nombreux supporters voulaient le rencontrer dans les coulisses et étaient prêts à payer “des milliers et des milliers de dollars pour le faire”. Il a dit que Trump parlait couramment et était en phase avec les invités.

Ward, un porte-parole de la tournée, a déclaré que Trump n’avait exprimé aucune réserve quant à la poursuite.

“C’était formidable de travailler avec le président Trump”, a déclaré Ward. “Mar-a-Lago a ouvert le US Freedom Tour pour une fête le 1er décembre. Je suis sûr qu’il ne le ferait pas s’il avait des réserves sur la tournée. Le président Trump adore parler sur le US Freedom Tour. Il veut faire plus de programmation.”

#Trump #payé #régulateur #parole #difficulté #financière

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *