Paris sportifs en Californie : la vérification des faits – CalMatters

En résumé

Les campagnes des propositions 26 et 27 de ce scrutin de novembre ont fait diverses déclarations, en particulier sur la manière dont l’argent des paris sportifs est distribué en Californie.

Les chances sont l’une des nombreuses publicités pour légaliser les paris sportifs qui ont retenu votre attention, en raison de sa portée omniprésente à la télévision, sur les sites Web et sur les panneaux d’affichage dans toute la Californie.

Vous serez cependant pardonné, car vous n’avez toujours pas une idée claire de l’une ou l’autre initiative un acte. Un peu de Les publicités ne mentionnent pas du tout les paris sportifslaissant potentiellement les Californiens dans l’ignorance de ce qu’on leur demande de préciser.

Les annonces sont “trop ​​simplistes pour être tout à fait exactes”, a déclaré Mary Beth Moylan, doyenne associée et professeure à la McGeorge School of Law de l’Université du Pacifique, qui supervise une revue consacrée aux initiatives californiennes.

Suggestion 26 Il légaliserait les paris sportifs dans les casinos tribaux et dans les quatre hippodromes privés de Californie. Il est payé par une douzaine de tribus amérindiennes. Cela permettra également aux clans de commencer à proposer des jeux de roulette et de dés.

Suggestion 27 Cela légaliserait les paris sportifs en ligne dans tout l’État et est payé par quelques grandes sociétés de jeux. En vertu de la proposition 27, les sociétés de jeux et les tribus peuvent proposer des paris sportifs en ligne et mobiles.

Mais à quel point les publicités sont-elles honnêtes ? Voici ce que vous devez savoir sur certaines des réclamations récurrentes.

Prétendre: “Les chefs tribaux soutiennent la loi du compromis (proposition 27)”

les dirigeants des trois Les 110 tribus autochtones de Californie reconnues par le gouvernement fédéral – Tribu Santa Rosa Rancheria Tachi Yokote, Middletown Ranch d’Indiens Pomo, Big Valley Band d’Indiens Pomo Prise en charge de la visualisation des paris sportifs en ligne.

Le chef Jose “Moke” Simon III de Middletown Racheria des Indiens Pomo a déclaré dans une interview avec CalMatters qu’il soutenait la proposition 27 car elle donne à la tribu une chance de gagner plus d’argent. La tribu est rurale et possède un casino à environ une heure de route au nord de Napa.

“Notre[casino]n’est limité qu’à notre région, et les paris sportifs mobiles nous permettront d’atteindre un public beaucoup plus large”, a déclaré Simon III.

Mais, Plus de 50 tribus et organisations tribales s’opposent à la Proposition 27. Ils disent que cela perturbera les jeux qui fonctionnent sur les terres tribales depuis des décennies et éloignera les affaires des casinos indiens.

VRAI?

Il est vrai que quelques chefs tribaux soutiennent la proposition 27, mais un nombre beaucoup plus important de chefs tribaux s’opposent à cette mesure.

Allégation : Proposition 27″Prend en charge toutes les tribus de Californie, y compris les personnes financièrement défavorisées qui ne possèdent pas de grands casinos

Il est vrai que chaque tribu verra une sorte d’avantage de la proposition 27. Les tribus qui ont des accords avec l’État de Californie qui leur permettent d’offrir des jeux d’argent peuvent créer une application ou un site Web de paris sportifs mobiles. Ou ils peuvent s’associer à une société de jeux qui souhaite proposer des paris sportifs en ligne en Californie.

L’initiative taxe également les paris sportifs en ligne et alloue 15% de l’argent aux clans ce n’est pas Engagé dans les paris sportifs. Mais comme il est difficile de savoir exactement combien de personnes vont parier, combien d’entreprises et de tribus voudront proposer des paris sportifs, ou combien d’entreprises sont déductibles d’impôt, il est impossible de savoir exactement combien d’argent vous recevrez.

VRAI?

Chaque tribu a la possibilité de profiter de la proposition 27, oui. Il n’est pas clair dans quelle mesure chaque tribu en bénéficiera.

Allégation : la proposition 27 stipule «Des centaines de millions de dollars de financement annuel pour enfin lutter contre le sans-abrisme en Californie

Celui-ci est un peu compliqué. La proposition pourrait potentiellement générer des centaines de millions de dollars par an pour lutter contre l’itinérance, mais ce n’est pas garanti.

À chaque cycle électoral, le bureau de l’analyste législatif non partisan examine chaque suggestion Estimer les nouveaux coûts et revenus que chacun d’eux peut apporter à l’État. ils ont trouvé Cette proposition 27, par le biais de taxes et de frais, augmenterait l’argent qui entre dans l’État “peut-être des centaines de millions de dollars, mais probablement pas plus de 500 millions de dollars par an”. Le bureau n’a pas inclus une sous-estimation.

Premièrement, l’argent sera utilisé pour couvrir les nouveaux coûts liés à la réglementation des paris sportifs, qui, selon les analystes, pourraient atteindre des dizaines de millions de dollars par an.

Sur les fonds restants, 15% iront à des tribus de paris non sportifs et 85% iront à des solutions aux sans-abrisme. Le législateur peut également choisir d’en orienter une partie vers les traitements de la dépendance au jeu.

VRAI?

La proposition 27 pourrait finir par générer des centaines de millions de dollars par an pour que l’État s’attaque au sans-abrisme. Mais si les taxes et les frais finissent par rapporter 100 ou 200 millions de dollars par an, au lieu de 500 millions de dollars, ce ne sera pas le cas. De plus, si le législateur décide d’allouer une part importante aux traitements de la dépendance au jeu, il réduira le montant consacré aux solutions aux sans-abrisme.

Comment cet argent s’intègre-t-il dans ce que la Californie dépense déjà pour lutter contre l’itinérance ? La Californie a dépensé 7,2 milliards de dollars pour des programmes liés aux sans-abrisme au cours de l’année budgétaire 2021-22, selon Analystes pays. Si la proposition 27 ajoute, disons, 300 millions de dollars, cela se traduit par une augmentation de 4 %.

Prétendre: 90% des bénéfices [of Prop. 27] Aller dans des entreprises à l’étranger

Cette affirmation est basée sur le fait que la Proposition 27 taxe les paris sportifs en ligne à un taux de 10 %. La question est donc : où iront exactement les 90 % restants ? La vérité est qu’il est impossible de savoir précisément.

Si la proposition 27 passe, les sociétés de jeux dont le siège est dans d’autres États voudront participer à l’action, car ce sont elles qui financent l’action. Les entreprises qui financent l’initiative possèdent certaines des plateformes de paris sportifs en ligne les plus populaires : FanDuel contrôle 31 % du marché américain, suivi de DraftKings avec 26 % et BetMGM avec 16 %, selon la société de recherche axée sur les jeux Eilers & Krejcik. Par conséquent, il est raisonnable de s’attendre à ce que leurs plates-formes soient également populaires en Californie.

Est-ce à dire que ces entreprises récolteront tous les bénéfices ? L’initiative permet également aux tribus californiennes de proposer elles-mêmes des paris sportifs en ligne et mobiles. Si les tribus choisissent de le faire, elles gagneront des bénéfices.

Les sociétés de jeux dont le siège social se trouve dans d’autres États peuvent finir par devoir dépenser de l’argent en Californie pour faire des affaires ici. Par exemple, les entreprises devraient conclure un accord avec une tribu afin de fonctionner légalement, et cet accord pourrait inclure un certain type de paiement ou de partage des revenus. Les sociétés de jeux peuvent également avoir besoin de payer des employés ou des sous-traitants en Californie pour démarrer leur entreprise ici.

VRAI?

Les entreprises qui financent la campagne ont leur siège social en dehors de la Californie. Il est impossible de savoir quel pourcentage des bénéfices leur reviendra réellement à l’heure actuelle.

Revendication : tribusProp 26 a poussé à garantir leur monopole de facto sur tous les jeux en Californie en donnant des pouvoirs spéciaux aux procureurs généraux pour enterrer leurs concurrents licenciés dans la salle de cartes avec de petites poursuites.. “

Cet argument contient plusieurs revendications. Il s’appuie sur une partie de la proposition 26 qui permet à toute personne (ou organisation) qui pense qu’une autre personne enfreint les lois californiennes sur les jeux d’argent – en proposant un jeu illégal, par exemple – de déposer une plainte. Avant de pouvoir déposer une plainte, cependant, ils devront d’abord demander au ministère de la Justice de l’État d’agir, et ils ne peuvent procéder que si le ministère ne prend aucune mesure, ou si le ministère Fais Déposez une plainte et le tribunal rejette l’affaire mais permet qu’elle soit re-déposée. C’est un truc juridique compliqué. Mais ce n’est pas une idée entièrement nouvelle. Fichier utilisé en Californie Processus similaire pour faire appliquer la législation du travail.

VRAI?

Attachez la ceinture de sécurité.

Les tribus tentent-elles de “s’assurer un monopole de facto ?” En 2000, les Californiens ont voté pour Autoriser les tribus à proposer certaines formes de jeu – Y compris les machines à sous et les jeux de cartes pris en charge par les casinos – qu’aucune autre entité californienne n’est autorisée à proposer. La proposition 26 permettrait aux tribus de commencer à proposer des jeux de roulette et de dés, qu’aucune autre entité ne peut proposer, à condition de renégocier leur accord avec l’État. Par conséquent, l’initiative étendra les droits exclusifs des tribus à proposer certaines formes de jeu.

Le nouveau processus de poursuite donnera-t-il “aux procureurs spéciaux le pouvoir du procureur général d’enterrer leurs concurrents licenciés dans la salle des cartes avec des poursuites frivoles?” Les avocats privés seront autorisés à déposer des affaires qui relèvent actuellement de la compétence des avocats du gouvernement. La campagne de la Proposition 26 n’a pas caché le fait que les tribus ont l’intention de poursuivre salles de dessin animéQui rivalisent avec les casinos tribaux.

Kathy Fairbanks, porte-parole de la campagne Yes on 26, a déclaré lors d’un récent débat que le processus de poursuite était “conçu pour régler la loi sur les jeux de banque à domicile qui régit les salles de cartes”. Les règles sur la façon dont les salles de cartes sont autorisées à jouer à certains jeux ont longtemps été une source de discorde entre les salles de cartes et les clans. Fairbanks a déclaré que les tribus n’ont pas la capacité de les contester devant les tribunaux, elles veulent donc un moyen de le faire.

Moylan, le professeur de droit, a déclaré que l’idée que cela ouvrirait la porte à une multitude de poursuites sans fondement suppose que les tribunaux n’ont pas vraiment de procédure pour traiter les poursuites frivoles. Moylan a déclaré que les tribunaux peuvent punir les avocats qui intentent des poursuites frivoles, par exemple.

#Paris #sportifs #Californie #vérification #des #faits #CalMatters

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *